JADIS L’AVENIR N’ÉTAIT-IL PAS UN CONTINENT? LE TRAVAIL AU CENTRE DE LA QUESTION

Réserver

Le 7 novembre 2017 à 13h aux Musées royaux des Beaux-Arts, Petit Auditorium.

JADIS L’AVENIR N’ÉTAIT-IL PAS UN CONTINENT?

LE TRAVAIL AU CENTRE DE LA QUESTION

Lectures de textes par JULES PUIBARAUD, BENJAMIN LICHOU, JUSTINE LEQUETTE.

Création sonore Live : REMI FAURE.

La séance commencera exceptionnellement à 13h00 aux MRBAB.

En collaboration avec le Théâtre National.

 

Se poser la question du bonheur aujourd’hui, s’apercevoir que le bonheur ne s’imagine plus que par le prisme du travail, que le discours officiel fait du travail le seul lieu d’émancipation de l’individu, que la valeur travail supplante tout le reste… Avoir l’énergie d’opposer, avoir l’insolence d’affirmer qu’autre chose existe sans même savoir quoi, qu’une vie ça se pense, et que pour penser il faut dégager du temps, du temps de vie.
A travers une sélection de textes dramatiques et poétiques, 3 comédiens, accompagnés en live d’un musicien, nous mettent face à un état du monde abrupt, et tentent collectivement d’y opposer un espace de rêve et d’imagination.

« C’est que nous ne sommes pas préparés.
Collectivement. Nous grandissons
à l’intérieur de cadres qui, chaque jour, implosent.
Nous ne sommes pas préparés ».
Camille de Toledo, L’inquiétude d’être au monde.

 

JUSTINE LEQUETTE

D’abord formée au sein de la Compagnie THEC sous la direction d’Antoine Lemaire, elle joué dans Vivre sans but transcendant est devenu possible (La Rose des Vents à Lille, La Virgule à Tourcoing, Théâtre d’Arles scène Nationale). Elle poursuit en parallèle des études de droit au sein de la Faculté de Lille 2 (bac+8), puis intègre l’Ecole Supérieure d’Acteurs de Liège (E.S.A.C.T) dont elle sort diplômée en 2016. Elle y a notamment travaillé avec Matthias Simons, Françoise Bloch, Isabelle Gyselinx, Pietro Varasso, Raven Ruell et Jos Verbist, ainsi qu’avec Delphine Noels (cinéma/réalisation collective d’un long métrage). En 2016, elle joue dans Un Arc-en-ciel pour l’Occident Chrétien mis en scène par Pietro Varasso (Théâtre de Liège, Théâtre de Poche, Festival Quatre chemine en Haïti et Festival Les Récréâtrales au Burkina Faso).

BENJAMIN LICHOU

En 2004, il commence le théâtre en France au sein de l’école Thec (Théâtre en Cambrésis), dirigé par Antoine Lemaire, pour lequel il joue en 2006 Don Juan (DJ) (Festival Off d’Avignon). Il continue sa formation avec Audrey Chapon (Compagnie Lazlo), qui l’initie notamment au théâtre Jeune Public. Il créera avec d’autres étudiants au sein de l’école, le collectif « Poids plume », avec lequel il jouera notamment Sous la glace de Falk Richter. Il intègre ensuite l’école supérieure d’acteur cinéma théâtre (Esact) en octobre 2013. Il y travaille entre autres avec Christophe Sermet, Nathalie Mauger, Delphine Noels, Baptiste Isaia, Raven Ruels , Jos Verbist, Françoise Bloch, Philippe Laurent, Isabelle Urbain, Loïg Kervahu, et Frédéric Ghesquière.

LÉA ROMAGNY

Après avoir suivi divers cours de théâtre et obtenu une licence 3 en arts du spectacle, Léa se forme à l’École Supérieure d’Acteurs-Conservatoire Royal de Liège où elle a notamment travaillé avec Mathias Simons, Nathalie Yalon, Baptiste Isaia, Jeanne Dandoy, Delphine Noels, ou Jan Christoph Gockel. Elle obtient son Master en 2015 et depuis elle a joué une création collective nommée Régimes amoureux, au « Tremplin Pépites & co » à l’Ancre, au festival Factory à Liège, ainsi qu’au festival Ecoles de Passage à Metz. En 2016, elle joue dans Un Arc-en-ciel pour l’Occident Chrétien mis en scène par Pietro Varasso (Théâtre de Liège, Théâtre de Poche, Festival Quatre chemine en Haïti et Festival Les Récréâtrales au Burkina Faso).

JULES PUIBARAUD

Après des études de Lettres Modernes à l’Université et une formation au conservatoire d’art dramatique de Nantes, il intègre en 2013 l’Ecole Supérieur d’Acteur Cinéma et Théâtre du Conservatoire de Liège (ESACT). Il y rencontre des artistes tels que Pietro Varrasso, Raven Rüell, Jos Verbist, Bapstiste Isaïa, Matthias Simons, Nathalie Mauger, Frédéric Ghesquière ou Delphine Noëls. Il a travaillé sous la direction de plusieurs metteurs en scène: Guillaume Gatteau et la Compagnie La fidèle Idée pour le spectacle Notre Père, Chambre 309 de Delphine Bretesche, Guillaume Doucet et le Groupe Vertigo, pour Love and Information de Caryl Churchill. Il réalise aussi plusieurs lectures pour la radio (RCF Liège), dans les milieux scolaires, ou en
tant que récitant pour des concerts (Festival de Namur).

REMI FAURE

Après une formation d’ingénieur du son, il entre au conservatoire de Marseille de 2010 à 2013 sous la direction de Pilar Anthony et Jean-Pierre Raffaelli où il rencontre des artistes comme Alain Simon, Akel Akian, Christian Giriat, Olivier Saccomano et Nathalie Garraud. Il intègre ensuite l’École Supérieure d’Acteur de Liège où il travaille notamment avec Delphine Noels, Adeline Rosenstein, Françoise Bloch Mathias Simons ou encore Raven Ruell.