C’EST TROP BEAU ! TROP !

Réserver

Le 20 mars de 12h40 à 13h30 aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Une lecture-spectacle par PASCALE TOUSSAINT, auteure.

Dans le cadre du label United Stages.

 

« Notre lecture-spectacle a l’originalité d’associer à des textes connus et moins connus ( Suzanne Lilar, Une enfance gantoise ; Camille Lemonnier, Un mâle ; Marie Gevers, La Comtesse des digues ; Pierre Mertens, Une paix royale ; Emile Verhaeren, Les Heures d’après-midi ; Madeleine Bourdouxhe, La Femme de Gilles ; Michèle Fabien, Jocaste ; Louis Scutenaire, Florilège d’Inscriptions ; Norge, Les Oignons ; Henri Michaux, La Paresse ; Jacques Sternberg, Le Rideau ; André Baillon, Histoire d’une Marie ; Jacques Crickillon, Obsession II ; Michel de Ghelderode, La Mort du Docteur Faust), des œuvres musicales (Jacques Brel, Les Bonbons ; Jongen-Hardy, Le Bal des fleurs ; Bourguignon, Ave Maria ; Jongen, Menuet ; Richard-Verkaeren, Non, ensemble ; Gounod, L’air des bijoux, …) et des œuvres picturales (Evenepoel, Van Rysselberghe, Bonnet, Montald, Leblanc, Mariën, …) qui seront, elles aussi, autant de (re)découvertes de la tendresse, de la gravité et de la fantaisie de notre merveilleux patrimoine noir jaune rouge. »

 

Marie Christine Duprez, depuis sa sortie du Conservatoire de Bruxelles, se veut passeuse de parole poétique et littéraire, notamment au sein de l’association ‘Le Plaisir du Texte’ qu’elle a co-créée (www.leplaisirdutexte.com). Lectures de vive voix, rencontres d’auteurs, animations, récitals poétiques nourrissent sa passion pour la littérature. Soucieuse de donner à tous l’opportunité d’un libre et plein accès à la lecture et la parole, son travail contient aussi une dimension sociale de rencontres, d’échanges (hôpitaux, maisons de retraite, en milieu carcéral, à domicile…), de cours de français langue étrangère.

Diana Gonnissen est soprano et comédienne. Issue du Conservatoire Royal de Bruxelles, elle se meut avec bonheur dans un répertoire varié qui s’étend de la musique classique à l’opérette voire la chanson. Son parcours est atypique : Opéra, Café – Théâtre, Mélodies, … Sa formation de comédienne l’amène à travailler dans le théâtre de rue et l’improvisation notamment avec le Magic Land Théâtre. Intrépide soprano, elle chante de l’opéra accompagnée par Philippe Hacardiaux, accordéoniste de talent. Eternelle chercheuse, Diana Gonnissen est aussi licenciée du Centre d’Etudes Théâtrales de Louvain-la-Neuve. Passionnée par la recherche sur le travail vocal, elle enseigne le chant en académies. Humaniste, elle réalise des spectacles ou des concerts dont les bénéfices sont versés à des associations caritatives.

Pascale Toussaint est licenciée en philologie romane. Elle a travaillé au Maroc avant d’enseigner le français dans sa ville natale, Bruxelles, ce qu’elle fait avec bonheur depuis plus de vingt-cinq ans. Pour partager sa passion de la littérature, elle a publié l’anthologie C’est trop beau ! trop ! Cinquante écrivains belges (Samsa, 2015) ainsi que trois romans : J’habite la maison de Louis Scutenaire (Weyrich, Plumes du coq, 2013), Un poème à vingt francs (Zellige, 2015) et Audrey H. (Samsa, 2017).

Jean-Pierre Moemaers a fait ses études auprès de Marcelle Mercenier et de Geoffrey Parsons. A partir du début des années 90, il dirige les opéras suivants : “Il Matrimonio segreto” de D.Cimarosa, “Gianni Schicchi” de G.Puccini, et “Le Nozze di Figaro” de W.A.Mozart. Dans la production des « Nozze di Figaro” de W.A.Mozart, il est le chef en alternance avec Patrick Peire et David Miller au château de La Hulpe.
Outre de nombreux récitals en tant que chambriste et accompagnateur, Jean-Pierre Moemaers a travaillé plus particulièrement avec Patrick Ringal avec qui il crée les récitals-spectacles “Albert” et “Divo Capri”.
Il est actuellement professeur de piano d’accompagnement au Conservatoire Royal de musique de Liège.

Jacques Richard est né à Bruxelles en 1951, de père français et de mère flamande. Il est peintre et écrivain. Il a publié deux recueils de nouvelles : L’homme peut-être et autres illusions et Scènes d’amour et autres cruautés ; deux récits, La Plage d’Oran et Petit traître, finaliste du prix Rossel 2012 et Prix Franz de Wever de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Son roman Le Carré des Allemands, paru d’abord à La Différence, est réédité en 2017 chez Onlit à Bruxelles.