7 NOV
☞ APÉRO POÉSIE
↘ La Bellone
#lesfemmesquidisent

» Réserver

☞ Réserver - Nov. 7, 2018, 18H
places
claire lejeune.png

Claire Lejeune et la transmission - L’écriture et les femmes

Tarif : libre, 5 euros suggérés

Avec le soutien de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles

Réservations : mailto:info@midisdelapoesie.be

Le 7 novembre 2018 de 18h à 20h à la Bellone - Maison du spectacle

avec LOUISE DUPRé, poétesse et d’autres invitées - Lucile Choquet, Cathy Min Jung et Sara Selma Dolorès

Montoise d’origine, ​Claire Lejeune (1926-2008) était poète, philosophe, dramaturge et photographe.

Elle entretenait des correspondances avec des écrivains aussi connus que René Char et Maurice Blanchot.

Elle était libre, engagée et une cheffe de file très admirée au sein des mouvements féministes québécois, belge et français au début des années 70.

Louise Dupré viendra nous évoquer l’oeuvre de Claire Lejeune et son influence sur les sphères féministes québécoises. Cette présentation sera suivie d’une table ronde avec plusieurs metteures en scène et dramaturges belges.

.

LOUISE DUPRé

Poète, romancière et dramaturge, Louise Dupré a fait paraître une vingtaine de titres, qui lui ont mérité de nombreux prix et distinctions, dont le Prix du Gouverneur Général, le Grand Prix Québecor du Festival International de la Poésie et le Prix Gatien-Lapointe/Jaime-Sabines. Dans ses dernières publications, mentionnons les recueils de poésie Plus haut que les flammes (2010) et La main hantée (2016) aux Éditions du Noroît et aux Éditions Bruno Doucey, ainsi que le récit L’album multicolore(2014) chez Héliotrope. Son roman La memoria avait été publié à Bruxelles, à la Renaissance du livre, en 2002. Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec et de l’Ordre du Canada.

LUCILE CHOQUET

Lucile Choquet est une femme noire, adoptée, actrice et féministe intersectionnelle.Elle porte un intérêt spécifique aux écritures du réel. Ce printemps-ci, elle s'est emparée de la pensée sankariste (Festival Sankara Legacy, Le Senghor).Elle a joué dans la performance "Mur/Mer", mise en scène d'Elsa Chêne (Danse Elargie, Paris) Elle a fait ses premières interventions en tant qu'activiste anti-raciste (Conférence sur le profilage ethnique, Amnesty International) et militante féministe (Pouvoirs et Dérives, F.(s), La Bellone).Elle écrit actuellement son premier film documentaire sur le racisme systémique des institutions (résidence au Centre Vidéo de Bruxelles).

CATHY MIN JUNG

Cathy Min Jung est née à Séoul et a grandit en Belgique, dans la campagne wallonne. Après sa formation au Conservatoire Royal de Bruxelles, elle foulera quelques temps les scènes belges. Sa quête identitaire l’emmènera à Paris, puis à Londres. Son premier retour en Corée du Sud, sa terre natale, marquera un tournant dans son parcours. Elle posera finalement ses valises à Bruxelles, ville où elle réside actuellement. C’est un autre voyage qu’elle entamera alors, celui de l’écriture. Avec sa compagnie Billie On Stage, elle défend une démarche artistique engagée. Au gré des rencontres et des projets, elle est tour à tour autrice, actrice ou metteuse en scène, parfois les trois.

SARA SELMA DOLORES

SARA AMARI alias Sara Selma Dolorès est directrice de la Cie Thank you for Coming. Née en 1981 à Genève, elle fait ses premiers pas sur la piste d'un petit cirque dirigé par son oncle et sa tante. Bruxelloise depuis 2011, elle travaille en tant que comédienne au théâtre et dans la rue. Attirée de plus en plus vers la performance, elle fixe sa jarretière avec le collectif Bas Nylon, le Cabaret Dégenré et fait partie des artistes résidents au Cabaret Mademoiselle à Bruxelles. Elle signe la majorité des textes des créations de la Cie Thank you for Coming (Boudin & Chansons -2012, Les Ogres -2015, Cock Porn avec Stéphane Augsburger -2016, Finis ton assiette 2020). Elle s’attache à souligner la nécessité du rire et de la provocation, de l’esprit carnavalesque comme vecteur de la culture populaire. Quand elle ne performe pas dans les cabarets nocturnes, elle s’attache à ancrer son travail dans l’espace public afin de réparer les trottoirs malmenés par la privatisation et les politiques sécuritaires.

«

Événement précédent
A la recherche de Claire Lejeune

»

Prochain événement
Jacques Crickillon ou le chemin tracé dans le refus de tout chemin