11 OCT
☞ MIDIS DE LA POÉSIE
↘ Théâtre National
#britishliterature

» Réserver

☞ Réserver - Oct. 11, 2018, 12H40
places
sylvia plath.png

Sylvia Plath, La cloche de détresse

6 euros, 4 euros pour les étudiants

En partenariat avec le Théâtre National

Dans le cadre du spectacle “Sylvia” de Fabrice Murgia, du 25/09 au 12/10 au Théâtre National.

Réservations : https://www.theatrenational.be/fr/activities/490-sylvia-plath-la-cloche-de-detresse#presentation

Le 11 octobre 2018 de 12h40 à 13h30 au Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Avec VALéRIE BAUCHAU ET VINORA EPP, comédiennes et PATRICIA GODI, maître de conférences à l’Université Blaise Pascal à Clermont-Ferrand.

Sylvia Plath (1932-1963) a su, en l’espace de sa brève existence, trouver sa voix de poète, unique, puissante et fragile à la fois. Épouse de Ted Hughes, celui-ci devint célèbre dès son premier recueil paru en 1957, quand la renommée de Sylvia devait être posthume. Celle qui dans son journal notait à l’occasion de son anniversaire que « La vie commence à trente ans », en ce mois d’octobre 1962, alors séparée de son époux, à l’aube, dans le manoir du Devon qu’ils avaient acheté ensemble, quand leurs deux enfants petits dormaient encore, écrivait ses plus grands poèmes, les poèmes d’Ariel. « Trois femmes, trois voix » composa-t-elle pour la radio : ce midi, trois femmes, deux comédiennes et la traductrice de Sylvia, lui rendent hommage.

Patricia Godi

Patricia Godi est maître de conférences à l’Université Blaise Pascal à Clermont-Ferrand. Sa recherche en poésie américaine a débuté il y a vingt ans avec la découverte de l’œuvre de Sylvia Plath. Auteur d’une traduction d’Ariel, elle s’est spécialisée dans l’étude de la poésie de l’après Seconde Guerre mondiale et des poètes femmes.

Valérie Bauchau

Après une licence en Histoire à l’ULB qu’elle termine en 1990, elle entame le Conservatoire d’Art dramatique dans la classe de Pierre Laroche et obtient son premier prix en 1993. Depuis ce temps, elle a foulé pratiquement toutes les scènes de théâtre belges sous la direction de metteurs en scène aussi nombreux que différents (F.Dussenne, Ph. Sireuil, F. Murgia, M . Liebens, M. Bogen, C. Delmotte...) dans un répertoire tant classique que contemporain (Koltès, Molière, Marivaux, Marie N’Diaye, Lagarce, De Vos....). Elle se produit également en France où dirigée par Jean-Claude Berutti elle a joué à la Comédie française et à la Comédie de St Etienne.. Elle a été nominée deux fois en tant que meilleure actrice aux prix du théâtre, (“yes, peut-être” de Duras et “le silence des mères” de P.Pizutti) et en a été lauréate en 2016 pour son rôle dans « Loin de Linden ». Bien que son activité soit essentiellement théâtrale, elle travaille néanmoins pour la télévision et le cinéma et on peut la voir dans plusieurs films et téléfilms. Dernièrement elle était à l’affiche de “Miss Mouche”, long-métrage réalisé par Bernard Halut et elle tourne actuellement dans la saison 2 de « La trêve ». Au delà des genres, c’est à un théâtre « qui fait débat » qu’elle cherche à être fidèle.
Actuellement, on peut la voir dans 5 créations contemporaines alternativement en tournée tant en Belgique qu’à l’étranger :
-« Botala Mindele » de R. De Vos, mise-en-scène F. Dussenne
-« Occident » de Rémi De Vos, mise-en-scène F.Dussenne -« Les filles aux mains jaunes », mise-en-scène J.Cattino -« Loin de Linden », mise-en-scène G. Lonobile
-« Black Clouds » mise-en-scène F. Murgia

Vinora Epp

Vinora Epp, originaire de Minneapolis, Minnesota aux Etats-Unis, est arrivée en France en 2010 à l’âge de 16 ans pour une année d’échange en lycée français. Suite à cela, elle revient vivre et étudier en France à partir de 2012 : à l’Université Rennes 2, au Conservatoire de Lyon, puis à l’Ecole de la Comédie de Saint-Etienne (sortie en Juillet 2018). Pratiquant le théâtre depuis son plus jeune âge, elle poursuit aujourd’hui ce métier avec appétit, et se plaît à y mélanger ses univers francophones et anglophones.

«

Événement précédent
Des matins qui se lèvent sur d’autres nuits

»

Prochain événement
Tout l’amour que j’ai pour toi