5 DEC
☞ APÉRO POÉSIE
↘ Arthis - Maison culturelle belgo-roumaine
#poésieroumaine #lesfemmesquidisent

» Réserver

☞ Réserver - Dec. 5, 2019, 18H
places
05.12 Roumanie.png

De la force poétique - Quatre poétesses roumaines

8 euros

Dans le cadre de Europalia Arts Festival Romania 2019
En partenariat avec UCLouvain Culture

Réservations : mailto:info@midisdelapoesie.be


Le jeudi 5 décembre 2019 de 19h à 21h à Arthis - Maison culturelle belgo-roumaine, 33 rue de Flandre

Avec Angela Marinescu, Floarea Ţuţuianu, Moni Stănilă & Linda Maria Baros, poétesses

Quatre voix, trois générations, quatre styles : dans le cadre de Europalia Romania 2019, les Midis de la Poésie proposent une rencontre autour de la poésie roumaine contemporaine.

Angela Marinescu

Voix incontournable de la poésie roumaine, Angela Marinescu est née en 1941 à Arad. Elle fait ses débuts littéraires en 1969 avec « Sang bleu ». Quinze autres recueils suivront, dont : « Le coq s’est caché dans l’entaille » en 1996, « Je mange mes vers » en 2003 et « Problèmes personnels » en 2009. Elle s’est vu décerner de nombreux prix littéraires tels que le Prix Nichita Stănescu (1990), le Prix de poésie de l’Union des écrivains de Roumanie (2000) et, pour l’ensemble de son œuvre, le Prix Mihai Eminescu (2006). Une anthologie bilingue d’Angela Marinescu, « Îmi mănânc versurile/Je mange mes vers », a été publiée chez L’Oreille du Loup (sélection et traduction par Linda Maria Baros, 2011). Une seconde anthologie en français paraîtra cette année, « Problèmes personnels », chez La Traductière.

Floarea Ţuţuianu

Floarea Ţuţuianu, née le 5 août 1951 en Roumanie, est à la fois poétesse et peintre. Elle est l’autrice de sept recueils qui mêlent poèmes et œuvres picturales, dont : « La femme-poisson » en 1996, « Libresse oblige » en 1998, « L’Art de la séduction » en 2002 et « Le corps de la lettre » en 2017. Ses textes ont été traduits en anglais, italien, allemand, polonais et tchèque. En français, plusieurs de ses poèmes ont été réunis dans l’anthologie « Je guéris avec ma langue » (sélection et traduction par Linda Maria Baros) publiée en 2013 aux éditions Caractères. Elle a reçu le Prix de poésie Lucian Blaga en 2007 et le Prix Mircea Ciobanu en 2017.

Moni Stănilă

Née en 1978 en Roumanie, Moni Stănilă vit et travaille à Chişinău. Après avoir étudié et enseigné la théologie, elle décide de se consacrer entièrement à l’écriture. Actuellement, elle est chroniqueuse pour la presse écrite et dirige avec Alexandru Vakulovski le cénacle littéraire Republica de la Bibliothèque nationale de la République de Moldavie. Moni Stănilă est l’auteur des recueils « Postoi parovoz. Les confessions d’une dogmatiste » (2009) et « Sagarmatha » (2012) qui ont tous les deux reçu le Prix de poésie du Ministère de la culture de la République de Moldavie. Ses textes sont traduits en anglais, allemand, suédois, russe, azéri et turc. Plusieurs de ses poèmes ont été publiés en français dans Le Journal des Poètes (2015) et dans la revue La Traductière (2016).

Linda Maria Baros

Poète, traductrice et éditrice née en 1981, Linda Maria Baros vit à Paris et a étudié à la Sorbonne. Elle est docteure en littérature comparée et a publie six recueils dont « La Maison en lames de rasoir », prix Apollinaire 2007, dont elle est secrétaire générale depuis 2011. Elle est également rapporteur général de l’Académie Mallarmé, vice-présidente du PEN Club français, directrice de la maison d’édition La Traductière et du Festival franco-anglais de poésie / Poésie Poetry Paris, rédactrice en chef de la revue La Traductière. Elle organise depuis 2005 le festival Primăvara poeților / Le Printemps des Poètes dans 55 villes de Roumanie.

«

Événement précédent
Le grand déménagement

»

Prochain événement
Ghérasim Luca, déraison d'être