Chèr·e·s ami·e·s des Midis de la Poésie,

Conformément aux mesures prises par le gouvernement et pour la sécurité de chacun.e.s, nous sommes au regret de vous annoncer l’annulation de tous nos événements de cette saison jusqu’à nouvel ordre. Nous vous communiquerons de plus amples informations dès que possible. Mille mercis pour votre compréhension.

Gardez les yeux ouverts, les Midis vous accompagnent en ligne pendant la période de confinement !
Chaque mercredi, nous vous proposons une sélection de contenus poétiques dans notre newsletter. Des phrases, des pensées, des images, des mélodies, des films, pour se sortir de l’actualité ou pour la voir à travers d’autres prismes. Ainsi qu’une proposition d’écriture en lien. Envoyez-nous vos poèmes, nous les publierons sur Facebook !
Pour vous y abonner, c’est par ici !

Retrouvez-nous également sur Facebook et Instagram chaque jour à midi : nous y partageons des citations-baumes, qui résonnent de près ou de loin avec la situation que nous vivons toutes et tous en ce moment.

Prenez soin de vous,

L’équipe des Midis de la poésie

17 DEC
☞ MIDI DE LA POÉSIE
↘ Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
#poésiesonore #poésieroumaine

» Réserver

☞ Réserver - Dec. 17, 2019, 12H40
places
17.12 Gherasim Luca.png

Ghérasim Luca, déraison d'être

6 euros / 4 euros (étudiants)

Réservations : https://bit.ly/2sm5b5k

Le mardi 17 décembre 2019 de 12h40 à 13h30 aux Musées Royaux des Beaux-Arts

Avec Bernard Gahide, Robin Van Dyck & Gabriel Almaer, comédiens
Mise en voix : Annette Brodkom

« La mort, la mort folle, la morphologie de la méta, de la métamort, de la métamorphose ou la vie, la vie vit, la vie-vice, la vivisection de la vie" étonne, étonne et et et est un nom, un nombre de chaises, un nombre de 16 aubes et jets, de 16 objets contre, contre la, contre la mort ou, pour mieux dire, pour la mort de la mort ou pour contre, contre, contrôlez-là, oui c'est mon avis, contre la, out contre la vie sept, c'est à, c'est à dire pour, pour une vie dans vidant, vidant, dans le vidant vide et vidé, la vie dans, dans, pour une vie dans la vie. »

Gherasim Luca (1913-1994) fut obstinément apatride, récalcitrant aux embrigadements, aux appartenances, aux disciplines. Suicidé dans la Seine en 1994, ce qui alarma Luca, peut-être comme Celan, est ce monde, « ce monde où les poètes n’ont plus de place ». Avec lui qui a inventé l’« ontophonie » et le « silensophone », nous nous promènerons à travers quelques-uns des textes de Luca, nous explorerons son travail protéiforme, pour nous mettre au diapason de la dimension sonore, sensorielle et infiniment vivante de sa démarche. Trois comédiens explorent, dans ce récital, le bégaiement poétique et le corps-langage de celui que Gilles Deleuze définissait comme « le plus grand poète français parce que roumain ».


Les Midis de la Poésie, c'est un rendez-vous. Quand ça commence, ça commence ! Prévoyez d'arriver au moins 15 minutes avant la séance pour retirer vos places à la billetterie.

«

Événement précédent
Écopoétique des territoires chantés

»

Prochain événement
Un foyer pour l'imaginaire - De la montagne magique de Thomas Mann à l'expérience de la banalyse