Chèr·e·s ami·e·s des Midis de la Poésie,

Conformément aux mesures prises par le gouvernement et pour la sécurité de chacun.e.s, nous sommes au regret de vous annoncer l’annulation de tous nos événements de cette saison jusqu’à nouvel ordre. Nous vous communiquerons de plus amples informations dès que possible. Mille mercis pour votre compréhension.

Gardez les yeux ouverts, les Midis vous accompagnent en ligne pendant la période de confinement !
Chaque mercredi, nous vous proposons une sélection de contenus poétiques dans notre newsletter. Des phrases, des pensées, des images, des mélodies, des films, pour se sortir de l’actualité ou pour la voir à travers d’autres prismes. Ainsi qu’une proposition d’écriture en lien. Envoyez-nous vos poèmes, nous les publierons sur Facebook !
Pour vous y abonner, c’est par ici !

Retrouvez-nous également sur Facebook et Instagram chaque jour à midi : nous y partageons des citations-baumes, qui résonnent de près ou de loin avec la situation que nous vivons toutes et tous en ce moment.

Prenez soin de vous,

L’équipe des Midis de la poésie

19 NOV
☞ MIDI DE LA POÉSIE
↘ Théâtre des Martyrs
#lesfemmesquidisent

» Réserver

☞ Réserver - Nov. 19, 2019, 12H40
places
19.11 Marilyn.png

« I guess I am a fantasy » - Marilyn Monroe, poétesse

6 euros / 4 euros (étudiants)

En coproduction avec le Théâtre des Martyrs

En partenariat avec la Maison CFC

Réservations : https://bit.ly/2YiSJBC

Le mardi 19 novembre 2019 de 12h40 à 13h30 au Théâtre des Martyrs

Avec France Bastoen, comédienne & Pietro Pizzuti, comédien et metteur en scène

« Vie

Je suis tes deux directions

Demeurant tant bien que mal vers le bas le plus souvent

mais forte comme une toile d’araignée dans le

vent — j’existe davantage avec le givre froid et scintillant.

Mais mes rayons perlés ont les couleurs que j’ai

vues dans un tableau — ah vie ils

t’ont trompée »

— Marilyn Monroe, Fragments (poèmes, écrits intimes, lettres), 1943-1962.

Ce Midi de la Poésie propose de découvrir les textes inédits de Marilyn Monroe, écrits entre 1943 et 1962, entrecroisés avec des extraits du roman Blonde de la romancière américaine Joyce Carol Oates. Il s’agit d’une plongée dans l’univers intérieur d’une artiste surmédiatisée. Une icône solaire et luminescente, mais aussi lunaire, perfectionniste, en quête d’absolu et que la vie ne pouvait que décevoir. Passionnée de littérature, sa bibliothèque comptait plus de 400 livres, des classiques (Milton, Dostoïevski, Whitman, Joyce) aux contemporains (Hemingway, Beckett, Kerouac). Ses Fragments (poèmes, écrits intimes, lettres) nous font découvrir une facette très peu connue de l’actrice, qui était également poétesse, en secret.

Romaniste, issue du Conservatoire de Bruxelles, et formée aux Ateliers de la Chanson, France Bastoen a abordé dès ses débuts à l’Infini Théâtre et en sa compagnie durant de nombreuses années comme Hermione dans Le Conte d’Hiver, Silvia dans Le Jeu de l’Amour et du Hasard, L’Infante dans Le Cid... Nombreux spectacles jalonnent sa carrière parmi lesquels Abattage rituel de Gorge Mastromas de Denis Kelly avec Jasmina Douieb, Les Femmes Savantes avec Frédéric Dussenne, Les Mains sales et Bruxelles Printemps Noir avec Philippe Sireuil, Tailleur pour Dames, Caligula ou Villa Dolorosa avec Georges Lini. Au cinéma on retiendra Babeth dans La Face cachée de Bernard Campan aux côtés de Karin Viard. Et c’est avec la metteure en scène Dominique Serron qu’elle a exploré pour la première fois la figure mythique de Marilyn Monroe dans un solo joué et chanté, No Body Else.

Auteur, scénariste et metteur en scène belge, Pietro Pizzuti est également comédien. Il se forme au Conservatoire royal de Bruxelles avec Claude Etienne et Pierre Laroche et complète cette formation par des stages avec Luca Ronconi et Georges Lavaudant. Au théâtre, il travaille sous la direction de Bernard De Coster, Maurice Béjart, Marcel Delval, pour n’en citer que quelques-uns. Au cinéma, il a tourné entre autres pour Chantal Akerman, Marion Hänsel et les frères Dardenne. Membre fondateur des Brigittines, il joue également un rôle important dans la valorisation de nouveaux dramaturges belges et dans la traduction en français d’auteurs italiens tels que Ascanio Celestini, Fausto Paravidino ou Giorgio Gaber.

«

Événement précédent
« Selon que vous serez puissant ou misérable » - À la recherche de Jean de La Fontaine

»

Prochain événement
Esquisse des mots