Chèr·e·s ami·e·s des Midis de la Poésie,

Nous travaillons actuellement à la programmation de la saison prochaine. Elle sera mise en ligne sur ce site très prochainement !

En attendant, nous continuons à vous proposer une sélection de contenus poétiques dans notre newsletter de la semaine. Pour vous y abonner, c’est par ici ! Retrouvez-nous également sur Facebook et Instagram chaque jour à midi : nous y partageons des citations-baumes, qui résonnent de près ou de loin avec la situation que nous vivons toutes et tous en ce moment.

APPEL À DONS

Les Midis de la Poésie existent depuis plus de 70 ans, et ça n'a jamais cessé d'être une fête, d'être beau et joyeux, et puissant. Mais jamais cessé non plus d'être une bataille, éreintante et souvent décourageante.

Les Midis ont toujours fonctionné avec très (trop) peu de fonds. La situation aujourd'hui est devenue critique, et met en péril des emplois déjà précaires, mais aussi les engagements et les missions des Midis. Nous perdons un temps précieux à courir après les subventions, ce temps qui devrait nous servir à faire ce que nous faisons de mieux : trouver et offrir du sens à un public de toutes catégories sociales au travers de la poésie. La poésie n'est pas (qu') un divertissement, elle est aussi une cause et une nécessité.

Ami.e.s, famille, nous avons besoin de vous aujourd'hui. Les dons sont déductibles fiscalement dès 40 euros, mais chaque aide, même pour quelques euros, est la bienvenue.
Voici nos coordonnées bancaires si vous souhaitez nous soutenir,

BE69 0000 3402 5778 (avec en communication: DON + votre nom, prénom et adresse).

Prenez soin de vous,

L’équipe des Midis de la poésie

5 MAR
☞ MIDI DE LA POÉSIE
↘ Conservatoire royal de Bruxelles - Auditorium Joseph Jongen
#littératurefrançaise #poésieenlutte

» Réserver

☞ Réserver - March 5, 2020, 12H40
places
05.03 Prevert.png

Paroles de Prévert

6 euros / 4 euros (étudiants)

En partenariat avec le Conservatoire royal de Bruxelles et avec le soutien de L’Alliance Française Bruxelles-Europe

Réservations : mailto:info@midisdelapoesie.be

Le jeudi 5 mars 2020 de 12h40 à 13h30 au Conservatoire Royal de Bruxelles

Auditorium Joseph Jongen : 17, rue du Chêne - 1000 Bruxelles

Avec les étudiant·e·s du Conservatoire royal de Bruxelles, porté par MANUELA SANCHEZ, professeure de déclamation, avec la complicité d'ANNETTE SACHS, professeure de voix. Assistanat : MARGAUX FRICHET.

Récitants : SALOMÉ PUZENAT, TIM PRIVAT, CONSTANT VANDERCAM, JIMONY EKILA, MAXIME LAAL RIAHI, MARGAUX FRICHET, MANON PERROUELLE, INÈS AL MERIOUH, SORA LA & ELISA PETERS

"Paroles" est un recueil de poèmes au langage simple, dépouillé et profondément poétique. Ces poèmes en vers libres sont des espaces de revendication, de constats pas très jolis, des mots d’amour, d'espoir et de désespoir… Des mots qui font mouche et qui piquent le cœur. Ces poèmes auront rendu Jacques Prévert célèbre dans le monde entier.

Poète, scénariste, parolier, JACQUES PRÉVERT nait à Neuilly-sur-Seine le 4 février 1900 et meurt des suites d’un cancer le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite. Ce 4 février 2020, nous fêtions les 120 ans de sa naissance. Dès son plus jeune âge et durant toute sa vie, Prévert témoigne d’un engagement politique sincère. Surréaliste inclassable, on l’apparentera souvent au mouvement libertaire. On le dit anarchiste de cœur, artisan et poète. Pendant la seconde guerre mondiale, il protège son ami Joseph Kosma qui grâce à lui poursuit son travail de musicien.

Prévert rencontre les mouvements symboliste et surréaliste. Il côtoie entre autres André Breton, Raymond Queneau, Boris Vian, Juliette Greco, Yves Montand, Serge Reggiani et Picasso. Il fait partie du « Groupe Octobre » qui écrit des textes contestataires, d’agitation et de propagande. Le groupe est très actif, il se produit dans des usines en grève, des manifs, en pleine rue… Cependant, revenu déçu d’un voyage en Union Soviétique, il se séparera du groupe en 1936, alors qu’éclate en Espagne la guerre civile. Prévert se consacre alors au cinéma, et devient scénariste de films. Retenons les sublimes : "Le crime de monsieur Lange" de Jean Renoir, "Quai des brumes" et "Les enfants du Paradis" de Marcel Carmé.

Prévert s’intéresse aussi au graphisme, aux collages, aux dessins animés… Ses collages sont un prolongement de son écriture imagée, inspirée de la tradition surréaliste. Ses jeux de mots, multiples calembours et lapsus volontaires font éclater le caractère conventionnel du discours. Dès que les mots jaillissent, il les attrape, s’en amuse, les associe, les détourne, les oppose pour leur donner une force et une vitalité teintées d’humour et de liberté.

«

Événement précédent
Roches, brumes, le dialogue des matières

»

Prochain événement
«Je ne suis pas vivant mais poète» — Sony Labou Tansi